Planète Eau

La Terre est la seule planète du système solaire où l'eau existe sous ses trois formes : vapeur, liquide et solide. Cette petite molécule est associée à la vie, ou plutôt à une forme de vie qui ne peut exister que par la violence. Celle-ci commence par la destruction de notre étoile, le Soleil, qui libère une énergie extraordinaire à l'origine de toutes les autres terrestres. Nous lui devons le cycle de l'eau qui irrigue les terres émergées et les érodent ; et le rayonnement qui est capté par les plantes lors de la photosynthèse et brûle les peaux. Nous lui devons aussi le vent qui favorise la migration des végétaux et dévaste les lieux de ses tornades. Les sols irrigués et ensoleillé sous une brise légère offrent le terreau propice d'une flore coloniale, dont les nouvelles semences se nourriront des corps de leurs ancêtres. Dispersée parmi les plantes, la faune entame son exploration. Elle mutile et tue la flore, voire s'entretue elle-même. L'homme, principalement composé d'eau, se redresse alors du singe, cueille, chasse, et brûle. Il va jusqu'à construire des machines, qui, comme lui, ne sont animés que par la destruction. Bref, tel un sōzu , notre planète enchaîne inlassablement, cycle après cycle - et ce, jusqu'à ce que la clepsydre qui l'alimente ne se tarisse - des animations, dont les reportages de cette catégorie en décrivent quelques facettes. 

Fil des billets

mercredi 29 janvier 2020

Quand l'humain devient Capital

Le progrès social est défini comme étant la recherche d'une amélioration des conditions de vie de l'être humain par un changement dans l'organisation sociale. Il est souvent associé au progrès technique, qui, lui, marque l'évolution de l'Etat de l'art. Mais ces deux notions ne sont pas équivalentes. En effet, si les systèmes de défense anti-aérienne sont de véritables bijoux de technologie, en aucun cas, ils n'améliorent les conditions de vie des passagers des avions de ligne qu'ils abattent par erreur. Cet exemple semble extrême, mais pourtant, nous assistons bien à un remplacement de l'homme par la machine, sur un fond de confusion entre progrès social et technique.

Lire la suite

jeudi 9 janvier 2020

Quand Bacchus honore Janus

Le premier janvier est aussi associé à la fête du dieu bifrons, dont l'un de ses visages regarde l'année écoulée, quand l'autre se projette dans la future. Mais la plupart des mortels l'ignorent et préfèrent rattacher le Nouvel an à la mort d'un pape, Saint-Sylvestre, et transformer ainsi la nuit du changement d'année en une bacchanale. C'est l'occasion de se réunir entre amis autour d'une table bien garnie, agrémentée de breuvages bien vineux. Mais cette année, une convive artificielle s'est invitée.

Lire la suite

jeudi 29 août 2019

Bienvenue dans l’arène

Nommées "territoires", "collectivités" ou "départements", avec ou sans l'Europe, les anciennes colonies françaises sont toujours considérées comme des entités extérieures de la République. D'ailleurs, elles sont qualifiées d'Outre-Mer ou de régions ultrapériphériques.

Lire la suite

mercredi 13 février 2019

KAGAMI BIRAKI à La Réunion

Dans « Correspondances », Charles Baudelaire écrit, en parlant de la Nature : « L’homme y passe à travers des forêts de symboles, qui l’observent avec des regards familiers. Comme de longs échos qui de loin se confondent dans une ténébreuse et profonde unité [...] les parfums, les couleurs et les sons se répondent. ». Ce billet en est une preuve.

Lire la suite

mardi 15 janvier 2019

À l’ombre des tombes sauvages

Le 5 avril 2018, le Préfet de Mayotte a été mis en demeure de justifier de la réalité du projet de construction d’une chambre funérairei. Il est vrai que depuis quatre ans, des morts sont enterrés directement dans le bas-côté des routes, sans les mesures sanitaires idoines. Comment en est-on arrivé là ?

Lire la suite

vendredi 17 février 2017

Un vilain garnement appelé Docteur

Il est des endroits propices aux méfaits, qui sans être indiqués dans l'Atlas des lieux maudits1, invitent à la transgression, uniquement par leur disposition. Et il est des invitations qui ne se refusent pas pour un enfant, dès lors quelles donnent l'illusion de perpétrer un crime parfait, et ce, même quand l'enfant est un adulte, dont le diplôme inspire au respect.

 

Lire la suite

jeudi 29 septembre 2016

Et la vérité délivra.

L'interdit est une source d'activité lucrative. Il séduit le client par la tentation de le transgresser et protège le vendeur par la sanction qu'il autorise. Quant à la victime, celle sur qui l'interdit est transgressé, elle est tout simplement sacrifiée. La honte et la peur la maintiennent dans un état de soumission absolu, qui lentement la transforme d'être humain en objet. Et à ce stade, il n'existe qu'une seule possibilité pour tout arrêter : dévoiler la vérité.

Lire la suite

vendredi 15 janvier 2016

Torpille chez les transitaires

En 2009, la Chine est en plein essor économique. Atelier du monde, elle fabrique la plus grande partie des produits consommés en Europe, dont en France. Avoir des clients chinois, qui exportent leurs produits est, pour un transitaire français, tout simplement une aubaine. Cependant, la sélection est difficile : les chinois veulent avoir confiance en leurs interlocuteurs.

Lire la suite

mercredi 9 décembre 2015

Et la foudre tua le commerce

L'ordinateur a remplacé les cahiers et les registres. L'écriture est devenue électronique, le papier n'est plus. La dématérialisation de l'information accélère les échanges et les décisions. Mais, il y a un prix à payer : le risque de tout perdre. L'électronique est fragile. Un câble sectionné ou un éclair trop près suffisent à la rendre inerte. Les informations ne sont plus accessibles et les années de travail sont souvent perdues.

Lire la suite

vendredi 13 novembre 2015

Piraterie au large de l'archipel des Crozet

Les premières traces de piraterie1 remontent à 5000 ans avant J. C., dans le détroit d'Ormuz, là, où sont les émirats. Cette région est couverte d'îlots et de criques, qui sont autant de départs, pour attaquer et piller les navires qui reliaient l'Inde à Babylone. Le butin se composait de marchandises volées et de personnes, revendues comme esclaves, pour servir de main d'œuvre, de  jouets sexuels et d'offrandes aux dieux.

De nos jours, cette forme de piraterie sévit encore. Mais depuis le 10 décembre 1982, date de la création des zones économiques exclusives, une nouvelle forme est née : la piraterie halieutique2. Celle-ci est un type de pêche illicite, où un bateau vient prélever sans autorisation et sans limitation de quota, les poissons vivant dans les eaux d'une nation, qui lui est étrangère. Les réserves de pêches s'amenuisent de plus en plus. Elles offrent alors aux organisations mafieuses une possibilité de diversification.

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) bénéficient d'une faune encore préservée, mais déjà l'objet de convoitise. 

Lire la suite

- page 1 de 2