Les Cahiers d'études d'Olivier Pons

Ce blog est le récit d'une pérégrination, à la fois intérieure, spatiale et temporelle. Intérieure, car le but recherché est une meilleure reconnaissance de soi, en tant qu'esprit incarné soumis aux lois d'un monde mû, a priori, par la violence. Spatiale, car les révélations surgissent au travers de situations, qui, elles, ont beoin d'un lieu, d'un théâtre, pour s'exprimer. Temporelle, car la finalité n'est pas tant la connaissance de soi, mais plutôt la démarche entreprise, le chemin suivi, l'évolution accomplie, pour l'atteindre.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Falco Peregrinus

L'idée d'avoir une vie plutôt nomade, m'accompagne depuis l'école primaire. D'abord sous la forme d'un hydravion gribouillé sur une feuille de papier, elle s'est ensuite exprimée par une scolarité éparpillée tout autour de la Terre, suivie d'une carrière professionnelle qui devait continuer le voyage. Celui-ci s'interrompit pendant dix-sept ans, m'enlisant dans la routine, dans l'attente d'un "après", qui en fait ne pouvait se terminer que par la mort. Pendant ces dix-sept années engluées par des rivaités qui n'étaient pas les miennes, les remises en question ont émergé, dessinant peu à peu une voie spirituelle, là où la raison avait déclaré forfait.

C'est là que le blog vit le jour, et l'errance du nomade laissa la place à la pérégrination. Or, partant d'une île, la marche à pied ne pouvait être envisagé comme moyen de locomotion. L'hydravion de l'enfance redécolla aussitôt, un faucon pour un pélerin : ce qui donna le nom de Falco Peregrinus (le faucon pélerin en latin). Hélas, si l'espace aérien est libre pour les oiseaux, il en est tout autre pour les aéronefs. Un vrai travail d'ingénierie est à réaliser, avant de pouvoir voyager, et cette rubrique vous permet de suivre la vie du Falco Peregrinus, depuis sa conception. Elle présente les solutions techniques choisies pour réaliser les différentes fonctions du vaisseau.

Sous-catégories

Un espion nommé smartphone

, 15:31

La communication mobile s'impose dans notre vie quotidienne. De simple outil réservé à une population professionnelle constamment en déplacement, elle est devenue la clé indispensable de notre vie en société. Les parents sont avertis par SMS des impératifs de l'école de leurs enfants. Les banques communiquent des codes de sécurité des virements et des achats en ligne par texto. L'accès aux transports en commun et le règlement d'une consommation à un bar se font désormais en posant le smartphone sur le composteur ou le terminal bancaire. Enfin, l'interphone des immeubles cède la place au mobile. A la grande joie des opérateurs téléphoniques, ces fonctions le rendent indispensable, au point que chacun d'entre nous finira par en avoir un en permanence avec lui. Et pourtant, même si cet appareil a toutes les caractéristiques d'un espion - il voit, entend et communique avec des personnes qui nous sont complètement étrangères - nous lui confions toute notre vie. Pour vous garantir des instants sans surveillance, ce billet vous apprendra à fabriquer un dispositif pour isoler ce Judas électronique.

Lire la suite...