Les Cahiers d'études d'Olivier Pons

Ce blog est le récit d'une pérégrination, à la fois intérieure, spatiale et temporelle. Intérieure, car le but recherché est une meilleure reconnaissance de soi, en tant qu'esprit incarné soumis aux lois d'un monde mû, a priori, par la violence. Spatiale, car les révélations surgissent au travers de situations, qui, elles, ont besoin d'un lieu, d'un théâtre, pour s'exprimer. Temporelle, car la finalité n'est pas tant la connaissance de soi, mais plutôt la démarche entreprise, le chemin suivi, l'évolution accomplie, pour l'atteindre.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

La Légende

, 00:00 - Lien permanent

Car c'est comme ça que tout a commencé. De nombreuses religions séparent le corps de l'esprit. Les rapports des expériences de mort imminente (EMI) racontent des faits où l'esprit quitte le corps, pour y revenir après. C'est sur ces bases que "La Légende" a été écrite.

C'est décidé, il est temps de parcourir le monde ! Et pour ça, il me faut un vaisseau ! Nous sommes en 1964, en pleine course à la Lune, une équipe de techniciens de haut niveau, composée de docteurs, sort de sa matrice le fruit d'une technologie, qui de nos jours reste encore inégalée.

Un assemblage léger, articulé et souple de tubes tend un tissu élastique et résistant, qui grandit au fur et à mesure qu'il prend conscience de son environnement. Il se cicatrise et se régénère. À l'intérieur, un générateur extrait l'énergie contenue dans les matières organiques.

La propulsion permet le déplacement sur toute la surface du globe. Armé de deux bras articulés, sa préhension est puissante et précise. L'instrumentation reconnaît automatiquement les formes et les sons. Un laboratoire miniature analyse en permanence la composition chimique et physique du milieu où il évolue.

À la tête de tout ça, un automate sophistiqué pilote chacune de ses actions. Il transmet ses ordres à travers un faisceau de câbles, circulant dans tout le véhicule. Deux ordinateurs fonctionnent en parallèle et conseillent l'automate : l'un est rationnel, l'autre est analogique.

Ce jour là, j'ai pris possession de mon vaisseau et avec lui j'ai entamé l'épopée d'une simple existence d'errance, au rythme des expériences proposées par la vie.

Je suis né !

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0